Actualités

LA FÊTE DES MAMANS

Nous avons quelques bonnes nouvelles de nos amis

Le jardin d’enfants a repris son rythme normal avec toutes les contraintes sanitaires obligatoires : masques, désinfectant, prise de température en arrivant le matin.

Le 21 février en Egypte, c’est le jour de la fête des mères. C’est l’occasion d’une petite fête au jardin d’enfants

La tradition veut qu’à cette occasion les enfants offrent un cadeau à leur maman quand elle vient les chercher

Bonne fête à toutes les mamans égyptiennes.

Tous nos voeux pour 2021

Les cours ont repris normalement. Cette photo est un encouragement que nous partageons avec vous.

Elle vous apporte tous nos vœux amicaux pour 2021 que nous espérons le plus tôt possible, sans masque pour tous les habitants de la planète.

Santé, joie et solidarité pour tous..

Nouvelles de la rentrée

La vie reprend dans le quartier de Menshiet Nasser avec une certaine sérénité puisque les problèmes sanitaires n’ont pas eu d’impact aussi important dans les quartiers des Chiffonniers que dans notre pays. Ils ont continué leur travail si utile pour la population du Caire.

Les activités de l’association ont repris peu à peu dans le quartier.

Les 4 cours d’alphabétisation sont de nouveau assurés depuis le mois de septembre. Les cours ont lieu 2 fois par semaine.

Le jardin d’enfants est ouvert. Il y a 36 enfants dont il faut prendre la température chaque matin, à l’arrivée.

L’école qui accueille les 5 petites filles a fait sa rentrée à la mi octobre.Les fillettes entament donc leur 2ème année dans cette école des religieuses.

Le garçon a lui aussi repris le chemin de l’école au Moqattam pour une deuxième année.

Les activités au Moqattam

Voici quelques nouvelles des activités en ce mois d’octobre 2020.

Au Moqattam, les cours d’alphabétisation ont redémarré fin août.

Le jardin d’enfants a rouvert doucement en septembre pour un nombre d’enfants limité à 18 avec prise de température en arrivant.

Les écoles devraient reprendre en octobre et, d’un commun accord, nous avons versé une partie des salaires aux monitrices du jardin d’enfants et des cours d’alphabétisation pendant l’arrêt des activités.

D’après nos amis il y a peu de malades dans leur quartier ainsi que dans les autres bidonvilles du Caire.

Coronavirus…..

Nous prenons régulièrement des nouvelles de nos amis du Moqattam. D’après eux, dans le quartier, seulement 3 personnes sont décédées du coronavirus. Et encore, disent ils, ce ne sont pas des « vrais chiffonniers » car ce sont des personnes qui travaillaient en ville.

Il y a eu des malades, certains hospitalisés mais ils sont rentrés chez eux.

Il semble bien que nos amis,  habitués à toutes sortes de microbes et virus soient beaucoup plus résistants que nous. D’autre part, il y a peu de brassage de population avec la ville car les femmes ne sortent pas beaucoup du quartier et encore moins les personnes âgées qui sont peu nombreuses.

Ils font face….

Jusqu’à ce jour il n’y a pas de mauvaises nouvelles dans les familles de nos 3 partenaires.
Bien sûr, ils manquent de moyens de précautions sanitaires mais ils continuent de travailler.
Les cours d’alphabétisation n’ont pas repris ni le jardin d’enfants. Les monitrices recevront néanmoins une partie de leur salaire.
Seuls les micro crédits fonctionnent plus que jamais.
Tout notre soutien aux chiffonniers qui savent toujours faire face avec courage.

Nouvelles de nos amis

Nos amis en Egypte sont aussi sous le régime du confinement.

Les  Zabbalins  (ramasseurs de poubelles) doivent continuer de travailler pour gagner leur vie et celle de leur famille

Tout l’enseignement est arrêté y compris les cours d’alphabétisation et le jardin d’enfants.

Les nouvelles que nous avons ne peuvent que nous inquiéter quand on connait les hôpitaux pour la majorité de la population égyptienne et l’état sanitaire dans les quartiers des Zabbalins.

Ils sont environ 40 000 à Menshiet-Nasser

Nous pensons à eux…..

Alphabétisation

Actuellement, il y a deux cours à la paroisse et un cours ouvert en 2019. Ce dernier a abandonné le local où ils étaient ( local mal entretenu….) et s’est installé dans un nouveau local situé près de chez les sœurs de Mère Térésa Le prix de la location est le même.

Les responsables veulent ouvrir un nouveau cours car il y a beaucoup de demandes dans un autre quartier. Ils ont le local, le professeur….. Manque le financement de ce dernier cours.

Marie France

Une belle affiche

A la suite du déménagement du jardin d’enfants demandé par le gouvernement, l’effectif avait sensiblement diminué à la rentrée 2019

Les monitrices ont décidé de faire un peu de publicité afin de retrouver un nombre d’élèves permettant de remplir les nouvelles classes.

Bravo pour cette belle initiative.

Novembre 2019

Nous étions attendues Martine et moi par nos amis qui avaient prévu une réunion ce lundi 4 Novembre pour faire le point sur les activités.

Il y a de plus en plus de demandes pour des micro crédits. Shehata partage la tâche avec Rizq pour la gestion des remboursements.

Nous avons visité l’école Saint Vincent de Paul dans laquelle sont scolarisées 5 petites filles que notre association parraine. Les petites filles sont assidues.

Le jardin d’enfants a été transféré dans un bâtiment au rez de chaussée selon les directives du gouvernement. A notre avis les conditions d’hygiène et de sécurité apparaissent bien moins convenables que dans la situation précédente.

D’ailleurs, il semblerait que devant ce constat, beaucoup de familles n’ont pas remis leurs enfants dans ce jardin d’enfants. A suivre…..

Plus de détails vous seront donnés dans le prochain bulletin.

Elisabeth