Les jeunes

Forts de l'expérience que nous avons vécue avec des jeunes du Moqattam pendant plusieurs années, dont la plupart sont devenus des hommes, leader dans leur quartier, nous avons des projets pour les Jeunes de Tourah.

Pour le moment un jeune homme accepte de les encadrer quelques heures par semaine. Après le départ des enfants, la cour leur est ouverte pour des activités sportives.

Nous voulons, bien sûr proposer d'autres activités.

Nous avons reçu 2 ordinateurs mais la Maison n'a pas encore l'électricité. Les démarches ont été faites il y a 3 ans et nous avons payé les sommes demandées. Malheureusement la réponse est toujours la même : nous ne sommes pas prioritaires.

Nous souhaitons aussi proposer des activités éducatives : rencontres, sorties, actions de solidarité mais les responsables de la Maison pour Tous ont du mal à mobiliser des personnes dans une société égyptienne dans la quelle tout le monde cherche d'abord à survivre.

De 1990 à 2010, il y avait chaque été au Moqattam un camp pour les jeunes, financé par des équipes de scouts français Depuis les problèmes politiques, les jeunes français ne sont plus autorisés à se rendre en Egypte. En conséquence,  il n'y avait plus de camps.

L'association a  décidé de financer un camp cet été et ainsi de renouer avec une tradition dont les jeunes étaient privés et qu'ils attendent avec impatience.